Histoire des performances du web : vers où allons nous ?

Nous analysons très souvent les performances des logiciels à un instant donné et au mieux en les comparant à leur version précédente. L'évolution dans le temps des tailles de logiciels, du nombre de requêtes par site... n'est jamais réalisée. Il y a encore moins de données sur des périodes longues (par exemple plusieurs années). L'histoire des performances logiciels n'est en effet pas encore une science !

Cependant l'analyse des tendances est importante pour identifier des potentiels axes d'amélioration du logiciel. On ne regarde que trop tard les tendances. Surtout dans un domaine comme le logiciel où l'entropie est loi. Quand nous observons les tendances de l'évolution des logiciels, les constats sont flagrants : explosion des besoins en mémoire, consommation croissante... Exemple de cette inflation avec Windows sur greenit.fr : besoin mémoire x15 en moins de 10 ans.

Anticiper les tendances permet de corriger rapidement le tir et d'éviter une dette technique et environnementale trop forte. Si l'on peut anticiper que telle technologie, tel conposant ou telle pratique seront utilisées largement alors il est nécessaire de se préocuper de leur impact et donc de leur optimisation. Le constat est encore plus fort pour les technologies et les tendances du web. Comment évolue la taille des pages internets ou le taux d'animation flash ? On suppose instinctivement qu'elles augmentent. Mais a quelle allure ?

A l'instard de Internet archive qui a pour objectif d'archiver l'historique qu web, http archive veut enregistrer comment les pages internets sont composées et proposées. Cette action, sponsorisée par Google, Mozilla et d'autres partenanires, est expliquée dans le site :

En plus du contenu des pages web, il est important de noter la façon dont ce contenu numérisé est construit et servi. Les HTTP archive fourni ces informations. Il s'agit d'un dépôt permanent de renseignements sur la performance Web tels que la taille des pages, requêtes échouées, et les technologies utilisées.Ces informations nous permettent d'analyser les tendances sur la façon dont le Web est construit et fournit un ensemble de données communes à partir de laquelle effectuer les recherches sur la performances Web.

Les tendances sont intéressantes à analyser : La taille totale des requêtes est passé en 1 an de 742 kB à 968kB et le score de performance continue à diminuer (85 à 71). L'entropie est donc bien une tendance réelle dans les sites web.

L'utilisation de certaines technologies évoluent (par exemple les API google avec un passage de 12% à 18%) et d'autres stagnent (Utilisation des sites avec Flash constant à 48%). Les tendances se retrouve quand on regarde les tailles associées. Le transfert des données Flash par exemple est constant à 90 kB. Il peut être intéressant d'observer l'évolution des API Google en priorité. En effet, l'utilisation d'une telle technologie peut être très impactante pour l'environnement : ressources utilisées dans les data centers, consommation de la bande passante...

Quand on regarde la répartition du poids des composants, les images remportent la palme avec 600 kB pour une taille totale moyenne par page de 1000 kB. L'optimisation des images est donc un axe très important pour diminuer la taille globale des sites web.

Certaines mauvaises pratiques que nous avons identifié dans les projets du Green Code Lab (voir dans le livre) sont renforcées par les tendances du web :

  • L'implémentation de header de cache est nécessaire afin de profiter un maximum des mécanismes de cache. Seulement 45% des pages intégrent ces headers et cela n'évolue que très faiblement.
  • 30% des pages intégrent des erreux (4xx et 5xx). L'impact est important : gaspillage de requete, performance...
  • 60% des pages intégrent des redirections. Cela permet de rediriger des pages vers d'autres pages mais dégrade les performances. 
  • A noter l'utilisation croissante de fonts spécifiques (9% contre 2% il y a un an). Embarquer des fonts est une mauvaise pratique car plutôt que d'utiliser les fonts du client, il est nécessaire de télécharger les fonts.

L'historique moyennée des sites du web est donc intéressante pour analyser les tendances. Il va permettre d'analyser l'évolution des performances et des pratiques de développement. Voici l'exemple du score de performance du site hardware.fr

Cette initiative d'ouverture des données et d'archivage est donc à suivre de très près. Il n'y a pour l'instant qu'un an de mesure avec moins de 100 000 sites. Les green patterns doivent permettre de diminuer unitairement un site web mais aussi les tendances technologiques et les usages des développeurs. Cette initiative est donc une source pour prioriser les green patterns.

Technologie: 
Catégorie: 

Commentaires

L'optimisation des temps de chargement web est un travail perpétuel. Même si la fibre optique va finir par équiper tout le territoire, les internautes seront d'autant moins patients alors que les contenus seront d'autant plus lourds (développement de la vidéo, services et données en cloud, ...). Les tests de charge et l'optimisation des espaces web resteront donc au coeur des préoccupations.

Ajouter un commentaire